fbpx

QU’EST-CE QU’UN EHPAD

Une Maison de Retraite Médicalisée

Les EHPAD sont adaptés à la prise en charge de personnes âgées dépendantes : elles leur fournissent un accompagnement quotidien et des soins réguliers.

Passé un certain âge, la personne âgée perd peu à peu son autonomie et n’est plus en sécurité à domicile. Lorsque le maintien à domicile devient trop difficile ou trop coûteux, la famille envisage l’entrée en EHPAD. L’aîné est alors souvent en perte d’autonomie et a besoin d’une prise en charge adaptée. Pour ce faire, nous vous assurons l’accompagnement adéquat avec l’équipe adéquate.

Nous sommes entièrement adaptées à l’accueil des personnes âgées qui nécessitent des soins et une prise en charge spécifique. Nous fournissons, aussi et sur demande, tout l’appareillage nécessaire à un confort de vie optimal.

Qu'est-ce qu'une maison de retraite médicalisée ou EHPAD ?

Les maisons de retraite médicalisées sont un type d’établissement spécialisé dans l’accueil des personnes âgées :

  • Ayant perdu momentanément ou durablement la capacité d’effectuer seules les actes du quotidien, ou
  • Atteintes d’une affection nécessitant un traitement et une surveillance médicale.

Elles proposent à leurs résidents un encadrement médical et des activités adaptées, pour des séjours longs ou un hébergement temporaire. Ces maisons de retraite permettent aux personnes âgées en perte d’autonomie de bénéficier de l’attention et des soins d’un personnel permanent qui comprend :

  • Des médecins,
  • Des infirmières,
  • Des aides-soignants,
  • Des auxiliaires de vie,
  • Des kinésithérapeutes,
  • Des orthophonistes et
  • Des animateurs.

Elles peuvent aussi proposer un accueil de jour pour les personnes âgées résidant à domicile.

Par définition, l’EHPAD est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Il peut donc accueillir des aînés autonomes ou en perte d’autonomie physique ou psychique, dans un cadre de vie sécurisé. La tarification des EHPAD reflète les différents domaines de prise en charge assurés par l’établissement.

Pour l’EHPAD, ce contrat a pour signification :

  • Le respect d’un cahier des charges strict assurant la qualité des soins,
  • La délivrance d’un contrat de séjour et d’un livret d’accueil (comprenant le règlement de fonctionnement de l’établissement et une charte des droits des résidents),
  • La mise en œuvre d’évaluations internes et externes.

Les résidents d’EHPAD bénéficient d’un accompagnement global :

  • Logement en chambre simple ou double,
  • Restauration conçue pour prévenir la dénutrition des personnes âgées,
  • Activités physiques, thérapeutiques ou de récréations proposées par l’équipe d’animation,
  • Prise en charge médicale et psychologique.

La prise en charge de la dépendance en EHPAD est assurée par le personnel soignant (infirmières, aides-soignantes, aides médico-psychologiques, etc.). L’établissement peut également avoir conclu un partenariat avec :

  • Un centre hospitalier pour renforcer l’accompagnement médical,
  • Une équipe mobile de soins palliatifs pour améliorer la prise en charge.

La plupart des EPHAD sont dotés d’une ou plusieurs unités protégées Alzheimer pour assurer la prise en charge des résidents présentant des troubles du comportement.

Comment fonctionne la tarification en EHPAD ?

Le prix de la maison de retraite est décomposé en deux éléments :

Partie du tarif Prestations couvertes Dépendant de À la charge de
Tarif hébergement Hébergement, restauration, animations, administration… La catégorie de l’hôtel, prestations annexes et connexes La personne âgée ou sa famille
Tarif soins Soins médicaux et paramédicaux Type d’assurance contractée par le résident l’Assurance maladie

 

Attention : les prestations suivantes ne sont pas comprises dans le tarif des soins, et sont donc à la charge des résidents :

  • Soins d’hospitalisation et les transferts en ambulance,
  • Interventions dans l’EHPAD de médecins spécialistes / soins paramédicaux hors protocole,
  • Soins dentaires,
  • Visites ophtalmologiques et les dispositifs optométriques
  • Dispositifs médicaux,
  • Examens médicaux nécessitant le recours à des équipements matériels lourds,
  • Honoraires et prescriptions de médecins spécialistes libéraux,
  • Les analyses médicales
  • Les soins de thalassothérapie
Les prises en charge spécifiques en EHPAD

Certains de nos patients ayant une pathologie peu fréquente nécessitent une prise en charge spécifique en EHPAD surtout en âge avancé. Notre personnel formé permet de leur offrir des soins adaptés à travers les projets de vie individualisés proposés par Palais DIDON :

Notre maison de retraite accueille les personnes âgées dépendantes, des résidents atteints d’Alzheimer à cause de leurs troubles cognitifs ou comportementaux.

Aussi, chez certains de nos résidents, la dépendance est plutôt physique, ce qui nécessite une prise en charge spécifique et surtout dans un cadre sécurisé :

  • Soit due à la vieillesse qui entraîne une perte d’autonomie.
  • Soit due à un handicap nécessitant une surveillance accrue pour les personnes handicapées vieillissantes de moins de 60 ans.

Palais DIDON accueille également d’autres profils de résidents ayant des besoins différents et ceci, bien sûr, après étude du dossier : quadriplégie spastique, maladies psychotiques, déficiences intellectuelles ou autisme, polyhandicaps ou encore maladies neurodégénératives précoces : autant de pathologies pour lesquelles nous confectionnons une prise en charge adaptée avec notre équipe paramédicale (kinésithérapie, soutien psychiatrique…).

Toutes ces prises en charge spécifiques avec des services au sein de l’EHPAD sont dispensées grâce à :

  • L’intervention d’une équipe soignante qualifiée, formée en continu et encadrée par notre médecin coordonnateur et notre psychologue,
  • L’établissement de projets de soins individualisés,
  • L’implication des proches,
  • L’architecture adaptée aux particularités motrices des résidents
  • La haute distinction de notre EHPAD par ces normes de sécurité.
Procédure d’admission en EHPAD :

 

Étape

Nature

Procédure

1

Dossier d’admission en EHPAD

Remplir un dossier d’admission en EHPAD (dossier unique Cerfa n°14732-01)

2

Visite de préadmission / Skype call de préadmission

Visite de préadmission à l’EHPAD pour la validation du dossier par le médecin coordonnateur et la direction (qui peut être virtuelle par Skype

3

Entrée en maison de retraite

Une fois le dossier accepté, préparez votre entrée en maison de retraite !

 

Comment financer sa maison de retraite à l’étranger ?

Vous êtes intéressé par le placement permanent d’une personne âgée de votre entourage dans une maison de retraite à l’étranger ? Vous vous inquiétez du financement de l’EHPAD ? Voici ce qu’il faut savoir sur leurs droits et le financement d’une maison de retraite à l’étranger :

Toucher sa retraite, son minimum vieillesse et sa pension de réversion à l’étranger :

Vous allez pouvoir continuer à toucher vos différentes pensions, même si vous vivez à l’étranger dans une maison de retraite. Votre retraite peut ainsi devenir très intéressante surtout en termes de taux de change et niveau de vie.

Vous avez la possibilité de choisir la modalité adéquate de versement de votre pension. Avant votre départ, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre caisse de retraite afin de mettre en place des modalités de versement adaptées à la Tunisie :

– Soit vous mettez vos nouvelles coordonnées bancaires en Tunisie.

– Soit vous faites un virement permanent de votre compte bancaire Français vers celui Tunisien.

Vous serez également dans l’obligation de faire remplir un document qui se nomme le certificat de vie. Celui-ci doit être renseigné par l’autorité compétente de votre pays d’accueil (mairie, notaire, consulat de France) puis renvoyé à votre caisse de retraite. En général, ce document doit être renouvelé chaque année. Si ce document n’est pas fourni à votre caisse de retraite, le versement de votre pension ne pourra plus se faire.

 

La Convention franco-tunisienne de sécurité sociale du 26 juin 2003 permet au ressortissant français ou tunisien, titulaire d’une pension de vieillesse du régime français de sécurité sociale de bénéficier d’une couverture maladie en Tunisie au titre de sa retraite française s’il n’a pas de droit au regard du régime tunisien. Cette disposition s’applique aux retraités ayant exercé une activité salariée ou une activité non salariée et aux fonctionnaires à la retraite.

 

1) Comment obtenir votre inscription au régime tunisien de sécurité sociale ?

Textes de référence :

* Article 16 paragraphe 1 de la Convention franco-tunisienne de sécurité sociale du 26 juin 2003 ;

*Article 12 de l’Arrangement administratif général du 26 novembre 2004.

Vous devez vous adresser à votre caisse française débitrice de la retraite de base. Celle-ci vous délivrera le formulaire SE 351-07 (une attestation pour l’inscription du pensionné et de ses ayants droit) qui vous permettra de vous inscrire, et vos ayants droit qui résideront avec vous, auprès de la caisse tunisienne d’assurance maladie afin de bénéficier des prestations en nature (remboursement de soins) des assurances maladie et maternité selon les dispositions de la législation tunisienne.

Si vous êtes retraité du régime général, le formulaire est à demander à :

 

CNAV DAE (Direction des Assurés de l’Etranger)

15 avenue Louis Jouhanneau

37078 Tours Cedex 2

L’institution d’assurance maladie de votre lieu de résidence en Tunisie peut également solliciter, au moyen du formulaire SE 351-22 (demande d’attestation), la délivrance du formulaire SE 351-07 auprès de votre caisse française débitrice de la retraite de base.

2) Comment seront pris en charge vos soins lors d’un séjour temporaire en France ?

Textes de référence :

* Articles L160-3 et R160-23 du Code de la sécurité sociale.

Si vous êtes titulaire d’une pension ou rente de vieillesse ou d’une pension de réversion et inscrit auprès de la caisse tunisienne d’assurance maladie avec le formulaire SE 351-07, comme indiqué au point 1), la législation française vous permet de bénéficier de la prise en charge de vos soins de santé lors de vos séjours temporaires sur le territoire français.

Cependant, en ce qui concerne l’hospitalisation, la prise en charge des frais au-delà d’un mois sera subordonnée à une reconnaissance préalable de nécessité de poursuite des soins (un contrôle médical sera effectué préalablement à la décision individuelle qui sera prise par la caisse primaire d’assurance maladie à la diligence de l’établissement hospitalier).

Attention : Seuls les titulaires de pensions ou de rentes, ainsi que leurs enfants mineurs peuvent bénéficier de ces dispositions en cas de séjour en France. Ainsi, le conjoint qui réside avec vous à l’étranger et vous accompagne en séjour en France, ne peut pas obtenir la prise en charge par le régime français des soins de santé qui lui sont dispensés lors d’un séjour en France. Afin de garantir la prise en charge de ces soins lors d’un séjour temporaire en France, il lui est conseillé de souscrire, préalablement au séjour, une assurance « soins de santé et hospitalisation ».

Précisions concernant les retraités du régime général

Depuis le 1er janvier 2014, le Centre NAtional des REtraités de France à l’Etranger (CNAREFE), situé à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Seine-et-Marne, assure la gestion des dossiers et des paiements des soins reçus lors d’un séjour en France par les retraités du Régime général français, résidant à l’étranger (hors UE/EEE/Suisse).

Le CNAREFE procède à l’affiliation du pensionné résidant à l’étranger (création ou mutation de l’ancienne caisse d’affiliation, selon la situation), au contrôle de l’ouverture des droits, à l’émission de la carte vitale et à toutes activités nécessaires dans la gestion du bénéficiaire.

Un formulaire de pré-inscription est accessible sur ameli-rfe.fr.

Attention : Si vous avez adhéré à l’assurance maladie de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE), vous devrez présenter vos demandes de remboursement de soins reçus en France à :

Caisse Primaire d’Assurance Maladie

Centre de paiement 204/2

Le Champ-Girault

Rue Edouard-Vaillant

37035 Tours cedex.

3) Quelles cotisations seront prélevées ?

Si la résidence fiscale n’est plus établie en France, vous n’aurez pas à payer ni la Cotisation Sociale Généralisée (CSG), ni la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) ni la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa).

A la place, une cotisation d’assurance maladie est retenue sur vos pensions si vous êtes à charge d’un régime français. C’est le cas notamment si vous avez des droits lors de vos séjours temporaires en France, dans les conditions mentionnées au point 2).

En règle générale le taux de cotisation est de 3,2% sur la pension de base et de 4,2% sur la pension complémentaire. Pour les retraites d’un régime de travailleur indépendant, le taux de cotisation sur la retraite est de 7,10%.

Attention : Le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale n’a pas en sa possession de listes de compagnies d’assurances privées.

 

 

Quels prélèvements sociaux s’appliquent à l’étranger ?

Le cadre fiscal à l’étranger peut être très avantageux pour les retraités. En effet, ces derniers ne sont pas soumis à la CSG et à la CRDS. En France, le montant de la CSG s’élève à 6,6% et celui de la CRDS à 0,5%. Les personnes âgées installées à l’étranger n’ont pas non plus à s’acquitter de la CASA (contribution de solidarité pour l’autonomie).

Dans un pays comme la Tunisie, il existe également un abattement de 80% sur l’impôt pour les pensions privées et publiques.

Est-il possible de bénéficier des aides sociales ?

Il n’est pas possible de bénéficier de l’aide sociale française lorsque l’on désire résider dans une maison de retraite dans des pays étranger. Cependant, ce n’est pas une raison pour ne pas envisager un placement permanent en EHPAD à l’étranger : en effet, les prestations y sont nettement supérieures, mais leur coût est beaucoup moins élevé. Ainsi, même sans l’aide sociale, il est généralement possible de financer sa maison de retraite à l’étranger. Il ne faut pas non plus oublier que les prélèvements sociaux sont bien plus avantageux qu’en France et permettent de réaliser une économie importante par rapport à une retraite de base.

Et pour l’assurance maladie ? En dehors de l’Union Européenne, les retraités sont invités à choisir une assurance privée ou à se rapprocher de la CFE, la caisse des français à l’étranger. La cotisation à la CFE est de 4,2% et permet d’obtenir une couverture médicale identique qu’en France.

La dépendance en EHPAD

La grille d’évaluation AGGIR permet d’évaluer la perte d’autonomie des nouveaux résidents afin de fixer les soins correspondants et sont automatiquement pris en charge par l’équipe soignante.

Comment la dépendance est-elle prise en charge en EHPAD ?

Le personnel soignant, dirigé par le médecin coordonnateur et l’infirmière référente, assure la prise en charge au quotidien non seulement des besoins de santé, mais aussi de la dépendance en EHPAD. Cette équipe comporte plusieurs intervenants :

  • Infirmières,
  • Neuro psychiatre
  • Aides-soignantes,
  • Aides médico-psychologiques,
  • Agents de service,

L’hébergement temporaire en EHPAD

S’occuper quotidiennement d’un proche dépendant peut se révéler épuisant. Pour ménager leurs forces, les aidants doivent s’accorder des temps de répit et profiter de nos structures offrant un hébergement temporaire pour séniors. C’est une offre d’hébergement temporaire des personnes âgées limité dans le temps, mais avec des prestations similaires à l’hébergement permanent. Par définition, la durée maximale de l’hébergement temporaire en EHPAD est de six mois.

En court ou en moyen séjour, la personne âgée hébergée en court séjour bénéficie des mêmes prestations et de la même prise en charge que les résidents permanents dans notre EHPAD et surtout sans majoration de tarifs :

  • Réponse en moins de 48h
  • Atmosphère chaleureuse
  • Solutions adaptées à vos besoins (Hébergement, Restauration, Blanchissage du linge, Animations…)
  • La sécurité d’une présence 24h/24 et 7j/7 et prise en charge de la dépendance…
  • A 2h de vol près de vos proches

Les différentes motivations du recours à l’hébergement temporaire sont les suivantes :

Le besoin de répit de l’aidant : De nombreuses personnes âgées vivant à domicile ont besoin d’aide dans l’accomplissement des actes du quotidien. 80 % d’entre elles reçoivent cette aide d’un proche (avec l’assistance ou non de professionnels). Pour éviter l’épuisement, l’aidant familial doit se ménager des moments de repos et partir en vacances sans culpabiliser en sachant son proche entre de bonnes mains pour assurer une continuité de la prise en charge de son parent par des professionnels formés

Une hospitalisation de l’aidant : Lorsque l’aidant principal est immobilisé, il se sent plus serein de savoir son proche pris en charge dans un établissement d’hébergement temporaire ;

L’absence momentanée d’aide professionnelle : Souvent pendant la période d’été, l’aide-ménagère est absente et le service d’aide à domicile ne propose pas de solution de remplacement satisfaisante ;

Un logement inadapté : L’hébergement temporaire représente aussi une solution lorsque des travaux d’adaptation du logement sont nécessaires ou que le chauffage est défectueux en hiver.

Pour faire face à une période de réfection ou d’adaptation du logement de la personne âgée

Pour gérer en toute sécurité la sortie d’hospitalisation de votre proche, dont le niveau d’autonomie ne permet pas un retour immédiat à domicile.

Ce premier essai permet également de découvrir la vie en maison de retraite pour un éventuel passage en douceur vers une admission ultérieure.

Prêt pour une nouvelle vie
Demandez votre documentation
WhatsApp chat